Vaut-il mieux une tricopigmentation temporaire ou permanente ?

C’est certainement une question légitime que toute personne abordant le monde de la tricopigmentation pour la première fois se sera posée. D’un autre côté, il est naturel de penser que si l’on utilisait une couleur permanente comme cela se passe pour les tatouages, on pourrait éviter les séances d’entretien qui impliquent, en plus d’une dépense économique, également une perte de notre temps en raison des déplacements souvent nécessaires pour aller chez les opérateurs, plus qualifiés.

Choisir entre tricopigmentation temporaire ou permanente

Au contraire, comme nous l’avons mentionné plus haut, la plupart des opérateurs du secteur optent aujourd’hui pour la tricopigmentation semi-permanente à Paris qui implique l’utilisation de pigments complètement résorbables dans les 12-24 mois.

Cette dernière approche est correcte car vous aurez certainement vu des personnes tatouées depuis longtemps qui, au fil des ans, ont subi des changements de couleur (par exemple, le noir a tendance à devenir bleuâtre ou verdâtre) ou des agrandissements des lignes qui ont rendu le résultat final moins clair.

Ce sont des choses qui peuvent se produire à la fois pour des raisons liées au pigment, mais aussi pour les caractéristiques intrinsèques de notre peau qui, étant un tissu vivant, est en régénération continue. Toutefois, c’est une chose si le problème se produit sur un tatouage qui se trouve généralement dans des zones facilement dissimulables, mais s’il se produit sur une zone particulièrement exposée comme le cuir chevelu, sujet à l’alopécie, le préjudice esthétique serait important. En effet, il pourrait arriver que les points dessinés pendant la séance se dilatent en changeant de forme et de couleur et cela serait extrêmement délétère, par exemple dans une tricopigmentation à effet rasé où le “point” permet d’obtenir le naturel du résultat.

C’est pourquoi il est important de s’adresser à du personnel qualifié et non à des tatoueurs standards ou pire encore improvisés.

Il existe également des professionnels qui proposent la tricopigmentation permanente à Paris qui utilise des pigments similaires à ceux utilisés dans les tatouages classiques et destinés à rester dans la peau indéfiniment.

Cette méthodologie présente encore aujourd’hui quelques inconvénients :

  • Tout d’abord, le tatouage capillaire permanent à Paris ne disparaît pas si ce n’est par des séances de laser résolument coûteuses et parfois gênantes.
  • Mais elle nécessite des séances d’entretien pour corriger les inévitables variations qui, avec le temps, affectent aussi les tatouages normaux. Ce ne seront pas les 1 à 2 séances annuelles du semi-permanent, mais il faudra tout de même faire une séance tous les 3 à 4 ans.
  • Il ne tient pas compte de l’âge du sujet : par exemple, une ligne de cheveux dessinée à l’âge de 25 ans peut sembler anormale lorsque le sujet a atteint l’âge de 50-60 ans.
  • Il ne tient pas compte des cheveux blancs qui pourraient apparaître avec le vieillissement du sujet …

La tricopigmentation semi-permanente est meilleure car en fait la couleur n’a jamais le temps de vieillir dans la peau puisqu’elle est réabsorbée et avec les séances d’entretien on a toujours du nouveau pigment. De plus, même en cas de problèmes, elle permet une disparition totale dans les 12-24 mois.

Alternative à la prothèse

La tricopigmentation est une voie suivie par de nombreux utilisateurs de prothèses capillaires qui permettent aujourd’hui d’obtenir des résultats vraiment incroyables en termes de performance esthétique.

Cependant, elles nécessitent un long entretien une fois par semaine et au fil des années, beaucoup se lassent et optent pour le look rasé plus pratique que l’on peut obtenir avec le tatouage capillaire à Paris. Des procédures particulières doivent être respectées et généralement la prothèse doit être retirée au moins un mois avant la séance pour permettre à la peau de revenir à un état normal. Très souvent, en effet, les adhésifs et les colles qui sont utilisés pour maintenir ces systèmes capillaires en place provoquent des irritations et des inflammations du cuir chevelu.

Vous pouvez vous rendre sur ce site pour trouver un spécialiste du tatouage capillaire à Paris.

source : pixabay